Follow by Email

Messages les plus consultés

9 février 2011

Conflit entre travail et vie privée

Des études ont démontré l’existence d’une interaction plus ou moins étroite entre travail et vie privée susceptible d’engendrer bonheur individuel ou perte de motivation et baisse de productivité au travail.

Selon Greenhaus & Beutell, théoriciens, l’analyse de la mesure du conflit entre travail et vie privée n’est pas basée sur le manque de temps ou encore sur les états de fatigue et d’irritabilité des salariés mais plutôt sur le degré de satisfaction dans la recherche d’un équilibre vie professionnelle – vie personnelle.

Le conflit peut être de plusieurs natures :
1/ Le temps passé dans un rôle ne laisse pas assez de temps pour se consacrer aux autres rôles et empêche l’individu de remplir correctement l’un d’entre eux voire l’ensemble de ses rôles,
2/ Les tensions nerveuses générées par un rôle peuvent se répercuter sur les autres rôles et limiter la performance de l’individu ou agir comme un obstacle dans l’un ou l’autre de ses rôles,
3/ Des comportements adaptés dans un rôle (ex : rationalité et combativité au travail) peuvent ne plus convenir dans l’exercice d’autres rôles (ex : comportements en famille).

Pour Goode, « la somme des obligations des rôles de l’individu excède ce qu’il peut accomplir ». Selon lui, l’individu cherche à réduire la tension produite par ses nombreux rôles selon un processus comparable à celui d’une décision économique. Il est tenu de répartir des ressources rares (énergie, temps, émotions, biens…) entre des finalités alternatives que sont les obligations requises par ses différents rôles.

Tant que l’entreprise occupait une place centrale et dominante dans la vie des salariés, le conflit entre travail et vie privée n’avait pas lieu d’exister puisque les autres sphères, reléguées au second plan, étaient considérées comme accessoires et complémentaires.

Il a fallu que la transformation de la société engendre une mutation de l’entreprise, affaiblissant sa domination, pour que se dégage un espace propice au développement d’autres activités offrant à chacun la possibilité d’une réalisation personnelle dans différents domaines ne relevant plus de l’économie (affectif, culturel, spirituel, sportif…) et se positionnant en situation de concurrence face à l’entreprise.

Les comportements des individus se sont également modifiés dans le sens d’un hyper individualisme et d’une quête hédoniste d’une vie privée réussie et épanouie.

Pour sortir de cette concurrence entre les différentes sphères qu’il ne sait pas comment arbitrer, l'individu a progressivement laissé chacun de ces différents domaines intégrer la logique des autres, créant confusion et contradictions. Ainsi, la séparation entre travail et vie privée devient de plus en plus difficile, voire impossible, car ces sphères s’entrecroisent en permanence, dans une porosité des comportements, chacune d’elles étant ressources et contraintes pour l’autre.