Follow by Email

Messages les plus consultés

11 novembre 2010

Concilier pouvoir et vie privée

Est-il possible, pour une femme, de concilier pouvoir et vie privée ?

Là où les hommes, bien souvent, recherchent le pouvoir comme l’on brigue un trône, pour user de leur influence et de leur autorité, les femmes, toujours en quête de reconnaissance, l’abordent comme un moyen d’affirmer une certaine légitimité professionnelle.

Si le bonheur ne passe pas forcément par un mari et des enfants, la culpabilité de ne pas être disponible pour les siens dans la sphère privée est essentiellement féminine.
Difficile, en effet, de résister à la pression sociale.

Combien sont-elles, aujourd’hui, à avoir dû renoncer à « faire carrière » ?
Quant aux autres, qui ont réussi à se hisser à des postes à responsabilités, le parcours est encore semé d’embûches.

Le premier frein vient du jugement dépréciateur que les femmes portent sur elles-mêmes, se contraignant à rester en retrait.

Une autre difficulté tient au fait que, plus elles montent dans la hiérarchie, plus l’univers se masculinise, moins elles osent laisser parler leurs émotions et affirmer leur singularité.

Elles se sentent alors obligées de se calquer sur des codes et des modèles de réussite qui ne sont pas les leurs, telles les Amazones qui –s’opposant à leur nature- n’hésitaient pas à procéder à l’ablation d’un sein pour faciliter le maniement des armes.

Elles repoussent la maternité à un deuxième temps de la vie, par crainte de devoir être empêchées avant d’avoir obtenu une situation financière satisfaisante.

Elles refreinent tout ce qui pourrait dénoncer leur féminité, oubliant qu’égal ne signifie pas identique, et s’inspirent des hommes pour développer leur leadership au lieu de tendre vers la réconciliation d’une dualité intrinsèque à chacun, par une réappropriation identitaire salvatrice.

Car hommes et femmes peuvent s’apprendre mutuellement, tant dans la sphère professionnelle que familiale.

Aucun commentaire: