Follow by Email

Messages les plus consultés

1 novembre 2011

Mon entreprise, ma seconde famille ?

Longtemps l’entreprise a été perçue et érigée comme un lieu aseptisé et impersonnel duquel étaient bannis les émotions et sentiments, chacun étant prié de déposer son ressenti et son vécu au vestiaire.

Et pourtant, à bien y regarder, difficile de nier la part d’affectif qui se tisse dans les relations entre collaborateurs (séduction, trahison, amitié, amour, fascination, haine…).

L’ambiance au travail est aujourd’hui un facteur déterminant dans le choix d’une entreprise pour nombre de salariés attachés à privilégier leur qualité de vie tant privée que professionnelle.

Mais qu’est-ce qui se joue en réalité ?
L’entreprise nous renverrait-elle à une affaire de famille, avec la même quête de reconnaissance et d’affection ?

Sympathie, complicité ou amitié risquent cependant de finir par fausser les liens par trop de proximité et nuire au bon fonctionnement d’une équipe ou d’un service. Rigidité et cloisonnement à tout prix sont tout autant préjudiciables à des relations équilibrées et un climat de travail serein.

Tout l’art consiste à trouver le bon compromis pour permettre à chacun de satisfaire à son besoin de confort émotionnel sans tomber dans l’excès.

Dans les PME, le dirigeant n’est pas étranger à ce qui va se vivre en interne. Et la position qu’il choisira d’occuper impactera directement sur les relations interpersonnelles.